DESOLATION

  •     H130 EDIT14-14 Un Pauvre A Frappe A Ta Porte

ΙΧΘΥΣ, je me sens maudit

Mais de ce que j’ai dit

De ce que j’ai écrit

Je n’ôterai pas un iota

Car je crois en Toi

Tu as été présent

Grâce à mes parents

L’éducation que j’ai reçue

C’est à tes serviteurs en qui j’ai cru

J’ai grandi dans la foi

Grâce à tes amis près de moi

J’ai donné tout mon temps

J’ai donné toute mon énergie

Mais quand j’ai faibli

Tu as fichu le camp

Je croyais avoir des frères, des amis

Pas un n’a levé le petit doigt

Quand des vérités j’ai sorties

Ils m’ont ostracisé malgré toi

J’ai tambouriné à leur porte

J’ai pleuré à leur porte

Ils n’ont pas donné main forte

Leur cœur dur ne réconforte

Ils ne t’entendent pas

Ils ne te voient pas

Ils ne te parlent pas

Ils ne t’aiment pas

Ton église est tristement assoupie

Tes fidèles ne communiquent plus

Aucun contact avec les «périphéries»

Dans leur cénacle ils se sont complus

Un pauvre a frappé à ta porte EDIT14-14/H130

(Jean-Pierre Servel/Wackenheim/Studio SM) – Interprété par John Littleton et la chorale des jeunes de Sélestat.

REFRAIN
Pourquoi le laisser partir, pourquoi le laisser mourir ?
Il ne fait pas chaud dans la nuit, il ne fait pas chaud sur la croix !
1
Un pauvre a frappé à ta porte, tu dors, tu dors !
Un pauvre a chanté à ta porte, tu dors, tu dors !
2
Le monde a rêvé à ta porte, tu dors, tu dors !
Le monde a crié à ta porte, tu dors, tu dors !
3
Le feu a brûlé à ta porte, tu dors, tu dors !
Le feu a pleuré à ta porte, tu dors, tu dors !
4
Ton Dieu est venu à ta porte, tu dors, tu dors !
Ton Dieu a souri à ta porte, tu dors, tu dors !

Ce contenu a été publié dans INFOS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *